DSCF1628Aujourd'hui, je vais vous parler de Palmito. On l'appelle ainsi car c'est un marchand ambulant qui propose des noix de coco, du lait de coco, de l'huile de coco et du palmito, c'est à dire des coeurs de palmier : enfin, lui, c'est un morceau de palmier entier qu'il te vend, vingt centimètres de long, dix de diamètre : en clair, rien à voir avec nos conserves mais quel goùt. On le connait depuis de nombreuses années. Au début, il était sous la coursive près du Lindo et il déposait son sac à Pepin (l'assureur) quand il s'absentait. Très vite, il a eu des problèmes de vue (le diabète ou l'alcool), bref il n'y voyait presque plus. Je lui avais donné un peu d'argent pour son opération de la cataracte, mais il ne s'en est pas servi, ou l'opération n'a pas marché, toujours est il qu'il est aujourd'hui aveugle. Je sais que d'autres que moi lui ont donné de l'argent, mais ça n'a servi à rien. Depuis des années, Palmito arpente la plage au quotidien, de Popy au fond de Ballenas et c'est un cousin ou un ami qui le guide. Son sac sur le dos, sous la chaleur, il tente de gagner quelques pesos pour survivre. Lui aussi me fait penser à un chanteur américain, vous avez deviné lequel ? A bientôt.