10 janvier 2019

JEUDI 10 JANVIER

DSCF1522

Le voyage s'est bien passé, pas trop d'attente à l'aéroport, un peu frais dans l'avion et toujours déçu du repas à bord, mais ravis de ne plus payer les 10 dollars à Santo Domingo (pas tant pour les dollars que pour l'attente que cela engendre). Pito était là à nous attendre et il s'est trompé de route (la bretelle pour Samana n'est pas indiquée, bien entendu) afin de nous faire visiter les faubourgs sombres de la capitale. Rien de grave et nous sommes arrivés à bon port au Corte del Mar, attendus par le watchie et la responsable (merci Dolores). L'appartement est très agréable, lumineux et bien aéré. La photo qui illustre la chose montre assez que nous sommes à plaindre. Raynaldo a pensé aux pamplemousses, il y en a trois douzaines, des gros....Nuits douces, plages peu fréquentées, Labordes au rendez vous. A bientôt.

Posté par brigand83 à 18:28 - Commentaires [3] - Permalien [#]


12 janvier 2019

Quelques jours plus tard...

DSCF1525

En premier lieu des nouvelles du temps : il fait beau, chaud mais pas trop et les nuits sont douces. Il a bien plu hier soir, assez pour que les jardins soient copieusement arrosés. Mais le plus important, ce sont nos diverses retrouvailles : Ray a un nouveau métier : moto concho, ce qui lui laisse le temps d'élever sa fille et d'aider son père à la ferme : hier il est allé avec lui soigner un taureau dans la montagne. Pito et Luis ont de nouveaux locaux de vente de motos en centre ville, en plus de l'hôtel et du colmado récemmment déménagé à côté des pêcheurs. Ambiance garantie tous les soirs. Longa, l'électricien du Don Cesar (pour ceux qui connaissent) m'a appelé dés notre arrivée pour savoir si j'avais pensé à ses rappalas. On lui a apporté dans la foulée tellement il les voulait. Et aujourd'hui, on est allé chercher quelques langoustes qu'il a déniché à Playa Moron. Aussitôt ramenées, aussitôt dans le court bouillon. On a aussi retrouvé Nadège, pimpante et gaie : Papito a disparu à la capitale et elle est mieux ainsi avec ses deux enfants. Toujours dans une précarité de chaque instant, mais en pleine forme. Un petit mot sur notre nouvel engin de transport : cette année, Pito a mis à disposition une limousine à gaz (photo jointe devant chez Longa). Je vais aller faire le plein, attention les yeux.

On vous embrasse.

Posté par brigand83 à 22:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 janvier 2019

Quand on vous dit que la mer monte...

Petit exemple de l'élévation du niveau de la mer : le fameux restaurant chez Luis, désormais attaqué par la vague alors qu'il a été construit (mot un peu fort vu la pergola bricolée mais debout depuis plus de vingt ans) bien loin de la côte. Les cocotiers n'on pas résisté. Ou encore, la route de Popy, naguère dans les terres et qui s'est effondrée l'année dernière à l'issue du passage du deuxième ouragan.

Si les climatosceptiques veulent bien participer à la consolidation, tous les bras sont les bienvenus.

 

DSCF1537

DSCF1556

Posté par brigand83 à 22:39 - Commentaires [4] - Permalien [#]

20 janvier 2019

Une belle image pour vous faire rêver.

DSCF1546

Playa Coson, un jour comme les autres.

Le chien et moi, et Mami photographe.

Belle lumière, peu de monde (!!), une promenade hors du temps jusqu'au rio.

On vous laisse, trop de commentaires, ça va vous faire du mal.

Posté par brigand83 à 23:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 janvier 2019

Devinez à qui il ressemble ?

 

DSCF1571

Au colmado de Pito(épicerie en français, bien que son colmado soit bien plus qu'une simple épicerie), il y a un nouveau muchacho : devant la ressemblance frappante avec qui vous savez, je l'ai pris en photo. Le premier qui trouve gagne deux semaines gratuites à Las Terrenas.

Sinon, tout va bien : bains, langoustes, dorade, bananes, pamplemousses, ananas, rhum, citron vert à profusion.

A part les gendarmes qui m'ont dressé contravention pour défaut de ceinture de sécurité (une grande première dans ce pays), tout

est OK. Besos.

Posté par brigand83 à 22:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 janvier 2019

QU'ON SE LE DISE

DSCF1626

Tous les matins, après le petit dèj, je fais quelques pas et je me retrouve là, à la place du photographe. De temps en temps, je consulte les mails et les news du pays : gilets jaunes, boxeur, brexit, djihadistes, foulards rouges et compagnie. Et ce midi, Longa va faire 30 km pour m'apporter des langoustes à 18 euros le kilo. Et je me dis que si je n'avais pas 2 enfants, 4 petits enfants et quelques amis très chers, je ne reprendrais pas l'avion pour me remettre dans ce bordel qui s'appelle un pays civilisé.

C'était mon billet d'humeur.

Je ferai moins direct la prochaine fois, si le blog veut bien marcher un peu mieux car c'est vraiment la galère pour insérer une photo, ça marche une fois sur 10.

Aqui todo bien. Besos.

Mamy se caio, pero io la cuida bien.

Posté par brigand83 à 18:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]